Une prison et une église

Samedi dernier, tôt le matin, Pou Roat le jardinier et moi avons pris la moto pour une bonne heure de route jusqu’ à la prison de Kampot. Son fils de 22 ans a été arrêté pour possession de stupéfiants.
En arrivant, le soleil tapait fort déjà. J’étais surpris de voir des prisonniers à l’extérieur à travailler la terre. Ces hommes sont incarcérés depuis très longtemps et pour leurs dernières années ils sont autorisés à travailler dans les champs et les jardins en face de l’établissement.

Pou Roat me dit que de nouveaux prisonniers ne cessent d’arriver, mais que très peu en sortent. La prison est déjà pleine: plus de 700 détenus. Deux fois par semaine les prisonniers sont invités à venir entendre la Parole de Dieu. Je suis toujours émerveillé de voir comment l’Evangile ait pu pénétrer les endroits les plus reculés du Cambodge.

Dimanche matin, le jardinier et moi, étions de nouveau sur la moto, sous la pluie cette fois-ci pour nous rendre à ‘ Elim Church’ une toute nouvelle église sur Kep. Nous étions une trentaine. Le jeune pasteur m’a demandé d’apporter la Parole. A ma surprise, cinq personnes se sont levées à la fin du culte pour venir au milieu de l’assemblée et donner leur vie à Jésus. L’un d’eux, un jeune homme, la vingtaine, à résister Dieu pendant 3 ans et c’était la première fois qu’il se rendait à cette église.

Dieu est à l’œuvre, que ce soit dans une prison surpeuplée de Kampot où dans une petite église évangélique à Kep.

Partager cet article



Pour ne rien rater, inscrivez-vous à ma newsletter
Je m'inscris