L’INDE L’INCROYABLE !

Je n’ai passé que 4 jours à Bangalore mais l’expérience restera inoubliable.
Clément et sa famille (que j’ai connu au Cambodge) m’ont si bien accueilli chez eux.
Nous n’avons fixé aucun programme avant mon arrivée mais Dieu a clairement conduit chaque étape de ce court séjour en Inde.

Aller à la rencontre des plus pauvres parmi les pauvres dans les bidonvilles restera graver dans mon cœur. De si beaux sourires. De si beaux habits . De si belles personnes. Et pourtant c’est dans des conditions inhumaines que vivent (ou survivent) ces hommes, ces femmes, ces vieillards et ces enfants.

Mercredi matin, on m’a conduit à l’Assemblée de Dieu du Plein Evangile, la plus grande église de Bangalore. Je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait. Des centaines de chrétiens étaient déjà en prière pour le 318 ème jour d’affilé. L’assemblée qui a débutée en 1982 avec seulement 3 personnes dépasse aujourd’hui les 20 000 membres. Il y a 10 cultes chaque dimanche ; le premier commence à 5h45 du matin ;le dernier se termine vers 21h.

Le pasteur principal , Paul Thangiah marchait non-stop sur l’estrade en prière quand je suis arrivé dans la grande salle de culte. Alors que ni l’un ni l’autre ne se connaissait et bien qu’il n’est jamais auparavant demandé à un inconnu de prêcher ; le pasteur Paul m’a demandé d’apporter à l’église un message. Je n’étais pas vraiment habillé pour l’occasion… Le pasteur et moi ne nous sommes jamais rencontré et pourtant c’est comme si on se connaissait depuis des années déjà !

40 minutes plus tard je descends de l’estrade quand le pasteur m’invite à revenir pour prier pour ceux qui s’avanceront pour la prière. Je n’ai jamais imposé les mains à autant de personnes à un seul endroit dans un temps aussi restreint. J’aurais voulu embrasser chacune de ces âmes précieuses. Mon dos commençait à me faire mal à force de prier debout sur l’estrade que l’ on m’a apporté une chaise pour continuer à imposer les mains à tous ceux qui continuaient par dizaines à venir sur le devant. Vous trouverez le message à partir de 1. 50’:

Ce dimanche soir je mange avec des amis de longue date : Louis et Susan Sutton, ici à Singapour. Je n’aurais pas mieux rêver que de retrouver les directeurs internationaux de la WEC pour mon dernier jour en Asie. La boucle est bouclée.

Partager cet article



Pour ne rien rater, inscrivez-vous à ma newsletter
Je m'inscris